Maghreb : La Mauritanie et l’Algérie parmi les «pires» pays pour «faire des affaires», selon Forbes

0
334
 
                                                   Une vue de l’Hôtel Tfeila à Nouakchott
La Mauritanie occupe la 125ème place (sur un total de 139 pays) dans le classement 2016 des « meilleurs et pires » pays pour faire des « affaires », établi chaque année par le magazine économique américain Forbes.
Sur le plan mondial, la Suède (1er), la Nouvelle-Zélande (2ème) et Hong-Kong (3ème) occupent le trio de tête de ce classement. Ils sont suivis de près par le Canada (10ème), l’Allemagne (21ème), les États-Unis (23ème) et la France (26ème).
Loin derrière le Maroc (51ème) et la Tunisie (87ème), la Mauritanie (125ème) devance de peu l’Algérie (131ème), mais figure avec elle dans le bas du classement des « pires » pays pour faire des affaires. En ce qui concerne la Mauritanie, le Magazine Forbes explique que « les produits extractifs représentent environ les trois quarts des exportations totales de la Mauritanie, soumettant l’économie à des fluctuations de prix sur les marchés mondiaux des produits de base ».  Au sujet des risques de l’économie nationale de ce pays, le journal cite : « les sécheresses récurrentes, la dépendance à l’égard de l’aide et de l’investissement étrangers et l’insécurité au Mali voisin, ainsi que le manque criant d’infrastructures, de capacités institutionnelles et de ressources humaines ».
Pour l’Algérie, le Magazine Forbes estime que « L’économie algérienne reste dominée par l’État, un héritage du modèle socialiste de développement post-independance du pays. Au cours des dernières années, le gouvernement algérien a mis un terme à la privatisation des entreprises publiques et imposé des restrictions sur les importations et l’implication étrangère dans son économie ».
Selon le Magazine, les défis économiques à long terme pour ce pays incluent de « diversifier l’économie pour la rendre moins dépendante aux exportations d’hydrocarbures, soutenir le secteur privé, attirer des investissements étrangers et fournir des emplois adéquats aux jeunes Algériens ».
Le peloton de tête ouest-africain… et continental
Du côté ouest-africain, le Cap-Vert (70ème), le Sénégal (81ème) occupent des places honorables et sont talonnés par le Ghana  (90ème), le Bénin (100ème), la Côte-d’Ivoire (106ème), le Mali (109ème) et le Nigéria (120ème).
Sur le plan continental l’Ile Maurice (39ème), l’Afrique du Sud (48ème) et le Maroc (51ème), la Namibie (63ème) et le Botswana (68ème) sont les cinq meilleurs pays où il fait « bon » de faire des affaires. En ce qui concerne le Maroc, le journal économique américain a mis en avant le fait que ce pays a su capitaliser sa « proximité avec l’Europe et son faible coût du travail pour construire une économie diversifiée, ouverte et tournée vers une économie de marché ». Il a également mis en exergue sa politique de détaxation des hydrocarbures (diesel) en 2014 « ce qui a profondément réduit le poids que cela avait sur le budget du pays ».
Rédaction Afrik TANDEM Médias avec Forbes Magazine (Lire le classement intégral)