Énergie : Le solaire brille…à Bokhol

0
229
Inauguration de la Centrale solaire photovoltaïque de Bokhol © Crédits photos Présidence du Sénégal (www.presidence.sn)
Inauguration de la Centrale solaire photovoltaïque de Bokhol © Crédits photos Présidence du Sénégal (www.presidence.sn)

Pour un pays comme le Sénégal qui dépendait exclusivement d’énergies hydroélectrique et thermique, se doter de sa première centrale photovoltaïque, inaugurée le 22 octobre dernier par le président de la république du Sénégal, est une avancée notoire dans la réalisation du Plan Sénégal Émergent.

Dotée d’une capacité de 20 MW,  provenant de 75 600 panneaux installés sur  une surface de 35 ha, la Centrale installée à Bokhol (département de Dagana) produit de l’électricité qui est injectée sur le réseau de la Senelec (Société nationale publique de l’électricité) dans le cadre d’un contrat d’achat d’énergie de 20 ans. 

Fruit d’un  partenariat public-privé, entre la Caisse des dépôts et de consignations sénégalaise – qui a participé pour 3,2 milliards de FCFA (à l’investissement total estimé à 17 milliards de FCFA) – et des investisseurs étrangers, la Centrale, dont les travaux ont été exécutés en un temps record de 8 mois, permettra d’éviter une émission annuelle de 25 000 tonnes de CO2. Senergy 2 va fournir de l’électricité à 160 000 personnes et devient ainsi le plus grand site de production d’énergie solaire en Afrique subsaharienne (hors Afrique du Sud).
Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, prés de 650 Millions d’Africains n’ont pas accès à l’électricité et la plupart se trouve en Afrique subsaharienne. Mais les choses commencent à évoluer et c’est tant mieux pour le continent plongé dans le noir le soir alors que le soleil brille toute la journée. En dépit de la présence abondante du soleil toute l’année en Afrique subsaharienne, la progression du solaire reste insignifiante, voire balbutiante, et c’est bien là le paradoxe !

 Moussa Aw